Florilège médiéval

« l’Europe du sud au Moyen Âge »

Estampies, Troubadours, Al Andalus

avec
Pascal Lefeuvre : vielle à roue
Thomas Bienabe : luth
Maurice Moncozet : chant, rebec, flûtes

Notre héritage médiéval, immense et beau n’est pas toujours exposé aux yeux de tous, il est parfois secret, enfoui ou même crypté ; ainsi  sont les textes des manuscrits musicaux du Moyen-Age.
Depuis longtemps les chercheurs y étudient l’art des troubadours, l’art du “trobar”, art de “ trouver” la poésie et la musique, ainsi que l’art du “joglar”, art de jouer, art des jongleurs musiciens à la fois interprètes et colporteurs de l’oeuvre des troubadours, créateurs eux-mêmes de musiques à écouter ou à danser.
Depuis 1985 l’Ensemble Tre Fontane se consacre à l’interprétation et à la diffusion de ce trésor musical.
Son premier travail fut l’étude et la réalisation de la totalité des estampies italiennes, oeuvres purement instrumentales, notées au XIV° siècle et fleuron de l’art des jongleurs. Puis l’Ensemble a abordé l’oeuvre des troubadours d’Aquitaine avec un regard particulier sur ceux du Périgord : Guiraut de Bornelh, Bertrand de Born, Arnaut Daniel…Grands voyageurs, ils furent au contact du monde arabe, par les croisades,et surtout  par les cours aragonaise ou castillane, qui tout au long de la “reconquista” ont été  des lieux de rencontres et d’échanges. En même temps (ou presque !) la poésie et la musique connaissent en Andalousie (Al Andalus) un âge d’or, qui inspire et marque la pensée et l’œuvre des troubadours ; eux–mêmes seront imités plus tard par les artistes du nord (trouvères, minnesingers…)

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :