DUO BIENABE LEFEUVRE

RIGUE-RAGUE

le nouveau Duo

BIENABE / LEFEUVRE
mandole/vielle

Rythm’n’Trad Bal

RIGUE-RAGUE revisite les musiques à danser « trad » d’ici et d’ailleurs agrémentées de compositions « néo » et de quelques fameux tubes de la variété internationale pour un bal rythm’n’trad.

Les rythmes de la danse et le son magique de nos instruments vielle et mandole.

Des mélodies trillées sur le volet – nous ne gardons que les plus belles, les autres à la poubelle ! – Plaisir instantané, durable et partagé !

& Nouveau concert

« SOUC »

Thomas Bienabe : mandoline, mandole, oud
Pascal Lefeuvre : vielle à roue

Depuis des lustres nous croisons nos cordes pincées et frottées :
* la vielle à roue – instrument orchestre – a fait le tour du monde, heureuse de revenir au pays.
* le oud (luth oriental) nous amène en Méditerranée vers l’orient mystérieux,
* la mandoline qui brille, vers les îles : Antilles, America del Sur…
Duo pour un voyage… au long cours…

Écoutez un peu avant d’en dire plus

Besa me mucho – Consuelo Velázquez
Palenché – Traditionnel Guadeloupe
Indifférence – Tony Murena
Technoboludub – Pascal Lefeuvre

Les 2 musiciens Thomas Bienabe & Pascal Lefeuvre,  » compères de musiques  » depuis l’adolescence, se connaissent bien, leur duo est devenu, au fil des temps, naturel, quoique amplement, longuement re-travaillé… pendant… On compte même plus.

L’interprétation qu’ils donnent des musiques qu’ils ont choisi est pleine d’expression, de nuances, variations, improvisations, mouvements… Elle est le reflet de leur expérience, de leurs pratiques d’autres musiques, savantes comme populaires.

Des monodies de la Méditerranée orientale aux polyphonies occidentales, il y métissage, rencontre de cultures : des sons, des notes… musique, langage universel, de compréhension, connaissance, tolérance … leur répertoire est vaste, ils y puisent allègrement, selon leur inspiration du moment comme on fait son marché … de produits frais, appétissants, qu’il est bon de partager avec le public …

Le duo c’est la légèreté, l’adaptabilité maximum, deux chaises et c’est tout … ou aussi, à l’inverse, sonorisation permettant toutes les situations … de la taverne au plein air, festif ou concertant, la palette de répertoire est conséquente et variée à souhait si affinités … la situation  » concertante  » est idéale car confortable et exigeante..

Une petite tranche sonore de plus ?

Samaï Kurdi – Classique oriental
Mitli mitlac – Sami Bordokan

La presse en parle…

Pascal Lefeuvre et Thomas Bienabe ont joué mercredi dernier dans le cadre du cycle « Musique du XX ème siècle de Cajastur.

P. Lefeuvre considéré comme un des viellistes les plus importants du moment, est un interprète virtuose qui développe un intéressant et méritoire travail de compositeur, arrangeur et enseignant. Pour les jeunes générations, qui évoluent dans la sphère de la musique traditionnelle, c’est un maître peu conventionnel chez qui rivalisent d’intéressantes contradictions.

Expérimentateur incorrigible, P. Lefeuvre a dépassé la rigueur et l‘archaïsme du répertoire médiéval, et, soutient que son instrument est capable de s’adapter aux circonstances les plus diverses. Ses théories sont démontrées par une discographie étonnement hétérogène qui réunit, pièces Araboa-Andalouses, danses latines, chansons brésiliennes, danses françaises, musiques classiques, contemporaines et jazz.

P. Lefeuvre est venu à Oviedo accompagné du mandoliniste et luthiste Thomas Bienabe, musicien d’une technique irréprochable, peu enclin cependant aux démonstrations simplistes. On peut dire qu’ils défendent le concept de liberté et d’improvisation, au-delà de la forme et de la dévotion fébrile.

Convaincu de ce que le jazz sera l’unique musique du XXéme siècle qui résistera au passage du temps, ils décidèrent d’ouvrir le concert avec une curieuse version du thème « Armando’s Rumba » de Chik Corea. Le public secoué par l’adaptation d’un thème latin, supposé inabordable pour la vielle et la mandoline, du se résoudre à l’étrangeté de cette soirée. L’insolites‘ était transformé en habituel, le scepticisme laissa place à l’approbation; de l’étonnement à la satisfaction. L’originalité et l’hétérodoxie furent  la couleur  de ce challenge innovant dans lequel on a écouté et apprécié des titres aussi divers que « Palenche » une mélodie traditionnelle de Martinique, « Mitli Mitlac » de Sami Bordokan, « Indifférence » une valse parisienne de Tony Murena, « Alfonsina y el mar » de Luna y Ramirez, « Bolu aussi et Bolu Karsilmani » de P. Lefeuvre, ainsi qu’une composition du brésilien Carlinhos Antunes.

Musiques pour le plaisir, faites par des jongleurs urbains et cosmopolites.

Marian Pidal « El comercio » 17/11/2006

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :